Villa G
-0-
-1-
-2-
-3-
-4-
-5-
-6-
-7-
-8-
-9-
-10-
-11-
Titre du projet
Villa G

Description
Villa privée sur les berges du lac de Lugano

Lieu
Sorengo, Lugano (Suisse)

Maître d’ouvrage
Particulier

Équipe de maîtrise d’œuvre
Architecture – maîtrise d’œuvre jusqu’en 2016 : Scape s.p.a en la personne de son associé Paolo MEZZALAMA et les équipes de la société
BET Structures et DET: Lorenzo Medici
BET Fluides: Mauro Gavazzini
Économiste du bâtiment: Alessandro Guagni
Paysage: Letizia Carpi

Mission
Complète (design et direction des travaux)

Chronologie
2013 - 2014

Données de conception
Surface 340m² plus surfaces extérieures

Budget
2.150.000 €

La villa G à Sorengo, commune limitrophe de Lugano dans le Tessin, appartient à la catégorie de maisons-villas que Palladio distingue des maisons-palais de la ville. Le lotissement, une bande de terre longue et étroite en forte pente, surgit sur une colline.
Les deux côtés les plus étroits de la parcelle sont délimités par une voie privée et par une autre propriété.  Les côtés longs, sont bordés par un terrain en construction et un bois. Pour jouir d’une vue panoramique sur les montagnes et sur une partie du lac, la construction a été surélevée de trois mètres. 
La maison G est une maison qu’Inaki Abalos définirait de « pragmatique ». 
L’articulation des espaces était dictée par les exigences du client, comme celle de développer toutes les zones de vie commune sur un seul niveau, le rez-de-chaussée, et d’aménager une seule pièce pour les loisirs au niveau supérieur, avec une zone hôtes et un solarium avec un bassin réchauffé.
Depuis l’entrée, un long couloir traverse tout l’étage principal, s’ouvrant vers le séjour et la salle à manger. 
Le plan a été conçu pour permettre à toutes les pièces de s’ouvrir vers le bois : l’architecture devient un filtre environnemental. Un patio central amplifie le rapport entre intérieur et extérieur. 
Les volumes, constitués de sept portants, sont de hauteurs différentes, et rejoignent le niveau supérieur en formant un paysage artificiel par opposition au paysage naturel des montagnes.
Le choix des matériaux utilisés est intentionnellement restreint : les volumes sont en béton clair traité avec des peintures réfléchissantes qui le protègent et l’enrichissent. À l’intérieur, l’isolant est revêtu de plâtre blanc. L’aménagement de l’extérieur a été réalisé en pierre locale tandis que les châssis en aluminium opaque des portes et fenêtres participent au caractère contemporain du projet.