Villa Liberty
-0-
-1-
-2-
-3-
-4-
-5-
-6-
-7-
-8-
-9-
-10-
-11-
-12-
Titre du projet
Villa Liberty

Description
Réhabilitation d’une villa Liberty en bureaux et appartement privé.

Lieu
Via Celso, Rome (Italie)

Maître d’ouvrage
Particulier

Équipe de maîtrise d’œuvre
Architecture: maîtrise d’oeuvre jusqu’en 2016: Scape s.p.a en la personne de son associé Paolo Mezzalama et les équipes de la société
BET Structures: Marcello Colasanti, Antonio Del Buono
BET Fluides: Italco
Sécurité chantier: Romana Farinelli
Paysage: Letizia Carpi
Entreprise de construction : Gmc srl


Mission
Complète (design et travaux)

Chronologie
2004-2009

Données de conception
Surfaces
Appartement principal: 390m²
Terrasses: 198m²
Dépendance: 80m²
Terrasses: 53m²

Budget
1.100.000 €

Le fil conducteur du projet est le rapport entre le respect de l’identité d’une architecture du début du XXème siècle, et la volonté de s’y confronter avec les instruments et les outils contemporains. La Villa est située au cœur d’une zone de Villas Art Deco entre la Villa Torlonia et la Gare de Termini. La mission proposée par le maître d’ouvrage concernait la réhabilitation du bâtiment existant, pour l’adapter aux normes actuelles, et la réalisation de trois étages de bureaux et de trois appartements. L’enveloppe extérieure et les espaces principaux ont été reconduits à l’image originelle du bâtiment, à travers la restauration des ornements et des couleurs ; la distribution verticale a été améliorée; le grand jardin qui entoure le pavillon a été redessiné. Au rez-de-chaussée se trouve l’accès à un premier appartement sur trois niveaux. Les espaces qui se suivent au niveau du sol établissent une continuité avec le jardin, par les grandes baies vitrées, un mur métallique réfléchissant, des petites structures habitables dans le parc. Les trois niveaux sont reliés par un escalier à la structure légère, situé dans une cavité de forme ovoïdale excavée dans la masse des murs porteurs. Les deux étages supérieurs, avec les terrasses et les toitures, ont fait l’objet d’une réhabilitation lourde : on y trouve l’appartement principal et une dépendance. L’exigence fondamentale pour l’appartement principal était de créer une habitation où l’espace mette en relation les occupants, tout en respectant leur intimité.