Via Mecenate
-0-
-1-
-2-
-3-
-4-
-5-
-6-
-7-
-8-
-9-
Titre du projet
Via Mecenate

Description
Réhabilitation d’un appartement en triplex dans un immeuble 1930.

Lieu
Via Mecenate, Rome (Italie)

Maître d’ouvrage
Particulier

Équipe de maîtrise d’œuvre
Architecture: maîtrise d’œuvre jusqu’en 2016 : Scape s.p.a en la personne de son associé Paolo Mezzalama et les équipes de la société
BET Structure: Ing. Antonio Del Buono

Mission
Complète (design et travaux)

Chronologie
2011-2012

Données de conception
Surfaces
Appartement : 220 m²
Terrasses : 60 m²

Budget
450.000€

Le projet reconstitue à l’intérieur de l’appartement une unité et une cohérence spatiale susceptibles de remettre en valeur les qualités de l’immeuble : la belle hauteur sous plafond d’une partie des espaces et l’existence de nombreux espaces extérieurs sur différents niveaux qui, malgré leurs dimensions réduites, permettent de jouir de splendides panoramas sur la ville.
Deux opérations fondamentales ont dicté les règles pour l’organisation des différents espaces de l’appartement :
  • L’introduction d’un grand volume en bois qui accueille l’escalier desservant les différents niveaux ainsi que tous les rangements. Cette première opération a permis de redistribuer les pièces de la maison. A l’étage principal, le salon et la salle à manger jouissent de la hauteur sous plafond maximale et des meilleurs vues sur les jardins du Colle Oppio. Une atmosphère plus intime existe dans les chambres. Une grande zone de placards, allant jusqu’à 4 m en hauteur, est l’élément qui sert de charnière entre ces deux zones de l’appartement. 
Le nouvel emplacement de l’escalier permet de créer les relations visuelles entre les différents niveaux. La mezzanine s’ouvre, d’un côté, sur le salon, ce qui exalte la hauteur sous plafond et la qualité de cette pièce et, de l’autre, sur la cuisine. Au dernier étage, le palier donne, de part et d’autre, accès à deux terrasses et à « l’altana», abritant idéalement le bureau.
  • L’homogénéisation des plafonds. Un nouveau système de faux-plafonds a permis d’accentuer l’articulation des différents pans de toiture, d’en exalter le mouvement et l’interaction avec les espaces sous-jacents. Cette intervention s’inspire donc de la géométrie existante des plafonds, mais en les accentuant, ce qui donne au projet un goût contemporain.